Animale – La Malédiction de Boucle d’Or de Victor Dixen

Bonjour à tous !

Aujourd’hui je vous présente Animale, La Malédiction de Boucle D’Or de Victor Dixen, publié chez Gallimard Jeunesse dans la collection Pôle Fiction. 

Synopsis

Et si le conte le plus innocent dissimulait l’histoire d’amour la plus terrifiante ? 1832. Blonde, dix-sept ans, orpheline, vit depuis toujours dans un couvent, entourée de mystères. Pourquoi les soeurs l’obligent-elles à couvrir ses cheveux d’or et à cacher sa beauté troublante derrière des lunettes noires ? Qui sont ses parents et que leur est-il arrivé ? Quelle est la cause de ses évanouissements fréquents ?
Blonde est différente et rêve de se mettre en quête de vérité. Alors qu’elle s’enfuit du couvent pour remonter le fil du passé, elle se découvre un côté obscure, une part animale. Il y a au coeur de son histoire un terrible secret.

Mon avis

C’est un livre que j’ai acheté le jour de sa sortie en format poche suite aux nombreuses revues positives que j’ai lu sur la blogo. La réécriture de conte est un style qui m’attirait mais que je n’avais encore jamais lu. C’était une première et dans la mesure où ce livre a été bien reçu par les lecteurs. J’ai pensé que c’était un bon moyen d’attaquer ce genre. Petite parenthèse futile pour vous dire à quel point je trouve la couverture jolie. J’aime particulièrement le collier que porte la jeune fille. C’est un  reflet de la bestialité qui peut se cacher derrière un visage angélique.

Un prélude distrayant

Sachez qu’il existe un prélude à cette histoire qui est téléchargeable gratuitement en iBook qui s’appelle Tambours dans la nuit. Ce prélude permet de mieux comprendre certains aspects de l’histoire. Il y a un clin d’oeil à l’un des personnages du prélude dans le livre qui pourrait passer complètement inaperçu quand on ne l’a pas lu. Mais grâce à lui on peut supposer le devenir de ce personnage. C’est rien me direz vous. Mais quand même moi ça m’a fait sourire et je me suis dit « tiens, ça fait plaisir » comme quand toutes les pièces d’un puzzle se mettent en place sans qu’on l’ait vu venir. Toutefois je pense que le livre peut parfaitement être compris sans cette lecture préalable.

Un page-turner

J’ai beaucoup aimé le style de l’auteur, ça se lit facilement, c’est en partie épistolaire ce qui permet une compréhension aisée des nombreux flashbacks. L’histoire relate les aventures de Blonde, jeune fille élevée au couvent, complètement coupée du monde. Elle va découvrir sa vraie nature et son histoire grâce, notamment, à l’histoire de sa mère. C’est prenant, c’est un vrai page-turner. Il y a du suspens tout au long du livre. On n’est pas dans un livre policier mais tout de même on veut toujours savoir ce qui se passe, j’ai eu du mal à reposer le livre. J’ai trouvé l’ambiance très bien décrite. On rentre vraiment dans l’univers de Blonde (et dans celui, différent, de sa mère), de ses années au couvent, puis sa vie en dehors, à sa quête de la vérité et puis finalement à la révélation, la réponse, on est dedans avec elle. J’ai trouvé la fin un peu rapide c’est ce que je reprocherai un peu au livre mais cette petite nuance sera sans doute effacée par le Tome 2, puisque Victor Dixen a sorti la suite qui s’appelle Animale: La Prophétie de la Reine des neiges que je serai ravie de lire prochainement.

A bientôt

Morriwenn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *