#PLIB2019 La Fille qui tressait les nuages de Céline Chevet #ISBN9782375680797

Bonjour à tous !

Aujourd’hui je vous donne mon avis sur mon avant dernière lecture des finalistes du @PLIB2019. Il s’agit de La Fille qui tressait les nuages de Céline Chevet publié aux Editions du Chat Noir #ISBN9782375680797

Synopsis

Saitama-ken, Japon. Entre les longs doigts blancs de Haru, les pelotes du temps s’enroulent comme des chats endormis. Elle tresse les nuages en forme de drame, d’amour passionnel, de secrets. Sous le nébuleux spectacle, Julian pleure encore la soeur de Souichiro Sakai, son meilleur ami. Son esprit et son coeur encore amoureux nient cette mort mystérieuse. Influencée par son amie Haru, Julian part en quête des souvenirs que sa mémoire a occultés. Il est alors loin de se douter du terrible passé que cache la famille Sakai… Fable surréaliste, la Fille qui tressait les nuages narre les destins entrecroisés d’un amour perdu, une famille maudite et les tragédies d’une adolescence toujours plus brève.

Mon avis

Un univers onirique

Je ne vais pas vous mentir je suis passée à côté de ce roman. Il n’était pas pour moi. L’ambiance est très onirique, trop pour moi. Je n’ai pas apprécié être perdue dans cette histoire, ne pas savoir si ce que vivait les personnages était réel ou issu d’un rêve délirant. La réalité était trop imperceptible, je ne m’y suis pas retrouvée. L’autrice n’a pas assez installé son intrigue et pas assez creusé ces personnages. Parfois je lisais sans savoir ce que je lisais. J’aime les lectures de l’imaginaire, parfois les règles de la physique et de la nature n’y sont pas les mêmes que les nôtres mais c’est un postulat que j’accepte dès lors que j’en ai les codes. Ici je me suis vraiment retrouvée perdue, je n’avais pas les clés pour comprendre cet univers. J’aurai aimé que l’autrice explique certains événements par la présence de la magie par exemple mais ce n’était pas le cas. J’ai eu l’impression de voir le monde à travers le prisme d’un esprit délirant et malade.

Un rendez-vous manqué

Vous l’aurez compris cette lecture est une grosse déception pour moi. Il y a pourtant quelques points que j’ai aimé. Et en premier lieu le fait que l’histoire prenne place au Japon. J’ai aimé être plongée dans ce pays inconnu pour moi. j’ai aimé les allusions à la culture japonaise et les explications que l’autrice nous laissait en notes de bas de page. Ces petits éléments bien réels m’ont parfois servis de bouée de sauvetage dans cette ambiance onirique. J’ai aimé aussi un aspect de l’intrigue :  une malédiction familiale séculaire. Malheureusement, je n’ai pas du tout adhéré au plot twist final pour des raisons que je ne peux vous expliquer sans vous spoiler l’entièreté du roman. Si vous voulez qu’on en discute, on peut se retrouver dans les commentaires.

A bientôt !

Morriwenn

#PLIB2019 Rouille de Floriane Soulas #ISBN9782367406060

Bonjour à tous !

Nous y voilà, j’ai enfin eu un coup de coeur pour l’un des 5 finalistes du #PLIB2019 ! Il s’agit de Rouille de Floriane Soulas publié chez Scrinéo #ISBN9782367406060 . Je vous en parle tout de suite.

Synopsis

Dans un Paris alternatif du XIXe, alors que l’Homme a conquis la lune, une femme sans mémoire se démène pour trouver son identité Paris, 1897. De nouveaux matériaux découverts sur la Lune ont permis des avancées scientifiques extraordinaires. Mais tout le monde n’en profite pas ! En dehors du Dôme qui protège le centre urbain riche et sophistiqué, le petit peuple survit tant bien que mal. C’est dans une maison close sur l’un de ces faubourgs malfamés qu’a échoué Violante, prostituée sans mémoire. Alors qu’elle se démène pour trouver son identité dans un monde dominé par les hommes et les puissants, sa meilleure amie disparaît dans d’atroces circonstances. Contre la raison, la jeune femme décide de prendre part aux investigations…

Mon avis

Un roman steampunk

Ce qui m’a le plus plu dans ce roman c’est son ambiance steampunk. Il y a rien à faire, quelque soit l’histoire, pour peu qu’il y aient des éléments steampunk, je suis conquise. Mais le steampunk c’est quoi ? C’est avant tout une ambiance. On est souvent placés dans un Londres ou un Paris de la fin du XIXème siècle mais qui aurait connu un énorme bond technologique grâce à la révolution industrielle. C’est le règne de la mécanique et des automates, des machines à vapeur extraordinaires et des ballons dirigeables. On l’appelle aussi rétro-futurisme où la technologie ressemble à celle inventée dans les romans de Jules Verne. Avec Rouille nous retrouvons tous ces éléments si chers à mon coeur. L’action prend place dans un Paris steampunk en 1897. Nous suivons Violante, une prostitué amnésique dans sa quête de vérité sur ses origines.

Une intrigue prenante et un style efficace

J’ai apprécié à la fois la quête d’identité de l’héroïne et l’intrigue principale du roman qui est de savoir qui enlève, tue et mutile atrocement des prostitués et des enfants des rues. L’action est bien menée, je n’ai trouvé ni longueurs, ni raccourcis dans ce roman. J’ai relevé quelques erreurs sans doute dues à des lacunes dans les relectures et corrections comme lorsqu’on nomme un personnage à la place d’un autre. J’ai également regretté de ne m’être pas plus attachée aux personnages qui n’étaient pour moi pas assez creusés. Mis à part ces quelques bémols j’ai trouvé le style de Floriane Soulas très sur pour un premier roman et c’est suffisamment rare pour être apprécié.

Un coup de coeur

Au final ce roman est mon premier coup de coeur parmi les 5 finalistes du #PLIB2019. Ce coup de coeur est très largement du à l’ambiance steampunk du livre mais aussi à la qualité de l’intrigue. Même si le méchant de l’histoire n’est pas une surprise, les pourquoi et les comment sont parfois étonnants. Je quitte donc à regret cet univers mais je pense que ce roman se suffit largement à lui même.

A bientôt !

Morriwenn