#PLIB2019 Comment le dire à la nuit de Vincent Tassy #ISBN9782375680897

Bonjour à tous !

Voilà, ça y est ça devait bien arriver un jour : ce matin j’ai fini ma dernière lecture des 5 finalistes du #PLIB2019. Il s’agit de Comment le dire à la nuit de Vincent Tassy aux Editions du Chat Noir #ISBN9782375680897

Synopsis

La dame en noir vivait seule dans son château. Elle ne pouvait pas mourir. De tout ce temps qu’elle avait, elle ne faisait rien. Et puis un jour, elle trouva sur son chemin le garçon aux cheveux blancs. Elle l’enleva. Elle voulait vivre une histoire. Une histoire d’amour et de nuit qui traverserait les siècles.

Mon avis

Un roman gothique

Autant vous le dire tout de suite : j’ai adoré ce roman. J’ai trouvé les personnages très attachants, surtout Egmont. Ce jeune homme est taillé pour une vie qui ne lui va pas, il doit sans cesse jouer un rôle, il n’est pas à sa place et ça le déconnecte souvent de la réalité. J’ai aimé la thématique du mythe du vampire car il est abordé sous un angle nouveau, on en parle sans en parler vraiment, tout est bien souvent sous entendu. Mais par dessus tout j’ai adoré l’ambiance et la plume de Vincent Tassy. L’un n’allant pas sans l’autre. C’est l’écriture douce et harmonieuse de l’auteur qui accentue l’ambiance gothique du roman. Tout ici est teinté de mélancolie. Tous les personnages sont comme alanguis, résignés, englués dans leur mélancolie. Nous retrouvons dans ce livre tous les éléments clés qui caractérisent le roman gothique, de par son décors : un château, un cimetière, une église abandonnée, de par ses personnages : femme démoniaque, vampires, créatures imaginaires, et de par ses situations : l’incarcération, la torture, le vampirisme, les secrets du passé qui viennent hanter le présent. Tout y est.

Presque un coup de coeur

Ce roman est donc presque un coup de coeur. Pourquoi presque ? A cause de trois petits bémols. Tout d’abord j’ai mis du temps a bien cerner l’intrigue. Les premiers chapitres sont très longs et à chaque chapitre nous changeons de point de vue, de personnage. Rester si longtemps avec un personnage puis le quitter brutalement en changeant parfois d’époque et devoir s’attacher à de nouveaux personnages, c’était comme commencer un nouveau roman à chaque chapitre. Ca m’a un peu perdue au début. Mon deuxième bémol est très bête mais j’aurais aimé plus de descriptions du château, plus d’ancrage dans les lieux en général. Nous ne savons pas précisément où se situent les actions. Cela participe à l’ambiance certes mais ça m’a manqué. Enfin j’ai été un peu déçue de la toute fin du roman, j’aurais aimé plus de développements, sans être une fin ouverte j’ai eu un gout de pas assez. Ces trois petits bémols m’ont fait passer à coté du coup de coeur. J’ai néanmoins adoré cette lecture et me pencherai à coup sûr sur les autres romans de l’auteur.

A bientôt

Morriwenn

Une réflexion sur « #PLIB2019 Comment le dire à la nuit de Vincent Tassy #ISBN9782375680897 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *